Dany romantique 22 juillet 2013 14:10

C’est intéressant et singulier. Le titre est gênant et provocateur. On peut comprendre de baisser les bras, c’est naturel. La révolte aussi est naturelle. Votre paradigme s’apparente à une époque « peace and love » Woodstock, la « maison bleue » de San Francisco. C’est déjà une philosophie non agressive et cela est réconfortant au milieu des conflits identitaires, conflits religieux, politico-économiques. 

Je pense malgré tout -c’est l’éternelle question- si le ban des abstentionnistes représente, à terme, une solution ? c’est tentant mais ce n’est pas constructif de laisser les clés aux autres. On baisse les bras mais cela n’influe pas sur l’organisation qui est accaparée. Et je n’arrive pas à me résoudre de laisser les clés aux autres.
Ceci étant votre vision a quelque chose d’universaliste. Donc on n’en sort pas plus. Etre relativiste et faire tomber le haine c’est effectivement le stade à atteindre. Mais nous devrons nous prendre en charge. Dialoguer, lutter, remettre l’ouvrage sur le métier. Toujours recommencer bien sûr c’est frustrant. Il y a eu la Révolution Française et puis ça a mal tourné. Pareil de la Révolution Russe. Les hommes sont fragiles, perfides. Ils créent et recréent des effets pervers à l’intérieur d’une Nomenklatura qui se substitue à l’ordre ancien. 
N’est-ce pas simplement l’histoire de l’humanité ? C’est l’éternel débat philosophique. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe