Gollum Gollum 28 juillet 2013 12:28

Le serpent rusé, à la morsure mortelle, associé à la chute édénique,
en somme Satan personnifié, et la colombe, l’esprit de Dieu, symbole
de douceur, de pureté et de paix. Tout le contraire de la binarité qui
anéantira la beauté du message évangélique.


Oui ici le Christ donne une positivité évidente au Serpent et l’Église refusera d’entendre le message et en restera à un manichéisme stérile que Jung a dénoncé, mais ça vous le savez..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe