njama njama 2 septembre 2013 00:02

On peut ajouter que le « droit de l’hommiste » est le pendant du « devoir d’ingérence » (c’est à dire ce droit au dessus-du droit , international entre autre) cher à Kouchner, comme ... à BHL (si pétulant et médiatique artisan du « collectif Urgence Darfour » ).

Oui, Bernard Kouchner mentait...
 
Flash-back. Eté 92, guerre en Bosnie. Bernard Kouchner et ses « Médecins du monde » diffusent dans la presse et sur les murs de Paris une pub, frappante et coûteuse. La photo - montage présente des « prisonniers » d’un camp serbe en Bosnie. Derrière des barbelés. Kouchner y accole l’image d’un mirador d’Auschwitz. Son texte accuse les Serbes d’ « exécutions en masse ».
------------------------------

... le président de Médecins du monde fait pour « France Soir » le récit de son voyage au bout de l’horreur dans le pays ravagé par la guerre

« J’ai vu l’enfer »

http://www.nationspresse.info/wp-content/uploads/2009/02/7070864.jpg

Time Magazine-August 17, 1992-The Balkans-Must It Go On

http://img.timeinc.net/time/magazine/archive/covers/1992/1101920817_400.jpg

Retour sur l’affaire ITN : camp de Trnopolje, John Simpson regrette

Selon le Guardian britannique (éd. du 21 avril 2012), un ancien journaliste de la BBC a exprimé publiquement ses regrets pour avoir soutenu, à l’époque, un magazine qui avait publié un texte affirmant que la présentation des camps dirigés par des Serbes était fausse.
[...]
A l’époque, ITN avait porté plainte contre Living Marxism pour un article signé Thomas Deichmann, qui s’intitulait « La photo qui a floué le monde ». Cet article avait mis en question l’utilisation de la photo de Fikret Alic, prise dans le camp de Trnopolje, ce jeune homme amaigri et émacié dont nous nous souvenons tous et dont j’ai déjà évoqué la figure. On le voyait derrière un grillage et des fils de fer barbelés.
Deichmann avait affirmé qu’il n’y avait pas de fils de fer barbelés autour du camp, qui était un centre pour réfugiés, selon lui, et non une prison ; quant aux fils de fer barbelés que l’on voyait, il se serait agi de fils de fer qui entouraient une petite parcelle à l’écart, toujours selon lui.
Selon ce journaliste, la photo avait donc servi, en quelque sorte, à donner une image inexacte de ce qui se produisait sur place, et en donnant l’impression qu’il s’agissait d’un camp de concentration, impression que n’avaient pas corrigée les auteurs du reportage.
http://serbie-droitshumains.blogspot.fr/2012/04/retour-sur-laffaire-itn-camp-de.html


The Picture That Fooled The World

The fact is that Fikret Alic and his fellow Bosnian Muslims were not imprisoned behind a barbed wire fence. There was no barbed wire fence surrounding Trnopolje camp. It was not a prison, and certainly not a ’concentration camp’, but a collection center for refugees, many of whom went there seeking safety and could leave again if they wished.

The barbed wire in the picture is not around the Bosnian Muslims ; it is around the cameraman and the journalists.
http://www.slobodan-milosevic.org/fooled.htm


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe