Fergus Fergus 3 septembre 2013 11:33

Bonjour, Jack.

Merci de rappeler ces faits longtemps occultés et encore tabous dans certains milieux réactionnaires. Mon propre grand-père, combattant au fort de Vaux près de Verdun, me tenait, quand j’étais gamin, des propos qui allaient dans le sens de ce type de trêve. Comme d’autres paysans envoyés sur le pire champ de bataille de l’histoire, il ressentait au plus profond de lui-même que les gars d’en-face étaient de pauvres bougres dans leur genre, qu’ils soient eux-mêmes des paysans arrachés à leur terre, ou bien des ouvriers, tous jetés dans les tranchées pour servir des intérêts lointains et incompréhensibles.

« Quelle connerie, la guerre ! »

Cordialement. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe