Corinne Colas Corinne Colas 7 septembre 2013 13:07
C’est vrai qu’il y a un consensus officiel. Quant aux « gens de parole », j’avoue être trop cynique pour m’étonner d’une démarche intellectuelle assez conformiste au fond. Celle-ci consiste à tant couper les cheveux en quatre qu’à la fin, ils prennent trop de hauteur pour juger avec réalisme l’affaire. 

Cependant si l’on regarde du côté des vrais opposants au régime, la réponse est claire. Même Adonis exilé depuis tant d’années, dit bien que rien ne justifie la violence des « rebelles » et « refuse de soutenir ce mouvement ».

(...) « concernant la Syrie, le poète né en 1930 près de Lattaquié reste ferme. S’exprimant peu depuis le 15 mars 2011 - date du début du soulèvement -, lui, l’opposant de toujours au régime syrien, refuse d’apporter son soutien à l’opposition syrienne ou aux rebelles. Pour lui, »ce qui se passe en Syrie et qu’on appelle révolution n’en est pas une. Il se passe des choses contraires au principe même d’une révolution.« Ces mots peuvent étonner dans la bouche de l’écrivain chantre de la liberté et de la défense des droits de l’Homme. »

Non, c’est la voix sensible de la raison !


Quant à « l’opinion publique », elle n’est pas relayée par ceux censés raconter des faits. 

On m’a montré l’autre jour un article sur internet faisant état d’un sondage qui indiquait que les Français étaient pour notre intervention en Syrie. Le journaliste qui s’appuyait là-dessus, avait donc fait un papier bien correct de va-t’en guerre. Le plus risible, c’est que sur la même page, le même journal avait mis en ligne un sondage de même type puisqu’il suffisait de cliquer sur « oui ou non » et là, le démenti était flagrant. Personne ne voulait que la France intervienne en Syrie.

Je ne crois pas que cela va réellement gêner pour les élections... le principe étant que le parti en place n’obtienne pas la majorité. Et pour les présidentielles, Hollande sait qu’il ne sera pas réélu de toute façon. Pas grave, il retrouvera sa vigueur dans l’opposition comme ceux qui s’y trouvent actuellement. C’est cela la magie de l’alternance : les têtes changent mais pas le cahier de devoirs à faire... et la maîtresse l’a déjà rempli en 2005 à Bruxelles. 

« Si c’est l’escalade qu’ils veulent, ils l’auront, et nous aussi par la même occasion » 

C’est sûr... et c’est à se demander s’ils ne s’en réjouissent pas à l’avance car la lutte contre le terrorisme, c’est une bonne excuse pour les amateurs d’Orwell. 

Nos dirigeants aimeraient nous voir abattus et trouillards. Malgré ce climat anxiogène et la douleur pour d’autres peuples... bon dimanche à tous ! On ne va pas en plus leur faire le plaisir de tomber en dépression.

Suivons tous la maxime de Jack :
« Regarde en toi, c’est tout joli, c’est ça le monde ! »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe