Castel Castel 3 octobre 2013 11:01

@Jack Mandon, bonjour,

Si vous pensez à Coluche (scorpion) et à Nietzsche (plutonien, ascendant scorpion ?) pour illustrer Diogène, pensez-vous au symbole du scorpion qui pique le lion (l’empereur Alexandre) pour illustrer le cynisme ? :

<Le Lion et le Scorpion.

Il était une fois un Lion, qui dormait dans un champ ensoleillé.
Un Scorpion s’approcha et lui dit :
« Tu es si grand, Lion. Tu es sûrement la créature la plus imposante de toutes. »
Le Lion répondit :
« Effectivement, je pense que c’est le cas. »
« Et tu es sûrement la plus brave et la plus forte de toutes les créatures. »
poursuivit le Scorpion.
« C’est ce que l’on dit »
répondit le Lion.
"Mon seul avantage, c’est mon dard empoisonné, dit le Scorpion. Et je suppose que tu pourrais m’écraser avant que je ne te pique, ne serait-ce qu’une fois.« 
 »Je le pourrais, en effet, et fort facilement.« 
dit le Lion en se redressant et s’étirant.
 »Mais si de fait je te pique, je serais étonné que tu t’en rendes même compte.« 
Le Lion regarda la petite créature avec curiosité :
 »Peut-être. Mais je crois que je vais t’écraser maintenant, petite chose, afin que tu n’en aies jamais l’occasion.« 
 »Mais, ô grand Lion, dit le Scorpion en souriant,je t’ai piqué il y a déjà cinq minutes.« 

Et le Lion n’eut plus rien à dire.>

Le scorpion, symbole de la petitesse puissante, de la sexualité masculine. Ce n’est pas un hasard si l’homme possède une bourse dans ses partis et que Pluton signifie »le riche". Qu’est-ce qu’un cynique si ce n’est quelqu’un qui, par sa puissance de comportement et son humilité, devient plus riche que l’empereur ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe