philouie 12 octobre 2013 15:10

J Mandon écrit que « aucune religion n’a fait de la liberté une idôle »

et pour cause.
dans la vie collective, c’est la loi qui protège et la liberté qui opprime.

mettre la liberté sur un piédestal, est une vision individualiste, dans laquelle la satisfaction des désirs individuels prime sur le bien commun.

Ce genre d’article est une accumulation de poncifs qu’on nous ressort sans cesse au nom de la grandeur de l’homme, au nom de son élévation spirituelle ou encore au nom de l’amour universel, tout un tas de bons sentiments qui font jolis mais qui en réalité mènent à une conception de l’homme qui fini dans la guerre de tous contre tous.

les marchands du temple sont revenus. J.Mandon est leur serviteur.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe