Henri Diacono alias Henri François 3 novembre 2013 18:18

A Soi Même, apparemment la CIA n’a en aucun cas préparé « la révolte » tunisienne qui a donné le coup d’envoi des « printemps arabes ». Par contre dès les premiers incidents de cette révolte et bien avant la fuite du dictateur Ben Ali, au contraire des français, ils avaient mesuré l’impact qu’aurait cette révolte sur la région.
Il est un fait que depuis, CIA ou pas et malgré l’attaque de l’Ambassade US par des djihadistes alliés à l’époque du parti des Frères Musulmans au pouvoir provisoire, les États Unis n’ont pas manqué d’aider les soi-disant modérés qui mènent la nation. Ils ont toutefois échoué dans leur désir implanter une antenne « militaire » dans le pays. Il est acquis en outre qu’ils ont donné - avec les français - un sérieux coup de pouce récemment aux forces locales pour combattre le terrorisme près de la frontière algérienne.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe