philouie 3 décembre 2013 12:04

Mandon,

Il me semble avoir déjà répondu sur la question de l’Islam politique. Je vais essayer de la faire de façon plus précise.
D’abord un rappel historique.
L’expansion géographique de l’Islam a cessé depuis le 8ème siècle (732, charles martel, tout ça.), soit donc 1300 ans.
Il y a une exception, celle des turcs seljoukides et des turcs Otthoman. Mais ces peuples n’étaient pas Musulmans quand ils ont commencés leurs migrations et leurs conquêtes. Ils se sont Islamisé au contact des peuples conquis.

L’Islam est une religion du contentement qui considère Dieu comme tout-puissant : les musulmans n’ont aucune raison d’avoir des velléités d’expansion, comme ils n’ont aucune raison de se mettre à la place de Dieu pour ce qui concerne le destin de l’humanité.
Vous dites des musulmans qu’ils réagissent dans l’émotionnel, je ne sais pas, ce qu’il y a de certain, c’est que le musulman est réactif, un peu à la façon dont Dieu se donne à voir dans le Coran. Dieu est prompt à la colère et au châtiment, mais il est également prompt au pardon. Ce que dit le Coran aux musulmans est : ne soyez pas agresseurs, mais si l’on vous agresse défendez vous, combattez et si l’on vous propose la paix, choisissez la paix. la paix est préférable à la guerre.

Il y a des velléités de prosélytismes et d’expansion (en réalité principalement de ré-islamisation) en provenance de groupe d’origine saoudienne.
A l’échelle de l’histoire ces velléités sont un épiphénomène correspondant à des questions de circonstance. En particulier qu’elles profitent de financement à base du pétro-dollars qui coulent depuis une amérique conquérante en combat face au bloc de l’est.
Si vous n’êtes pas content des wahabites ou des salafistes, demandez donc des compte aux ricains qui financent ces sectes.
 D’autre part, s’il est facile de voir la paille dans l’oeil du prochain - et la diabolisation c’est aussi ça - il est difficile de voir la poutre de notre propre oeil. Et si l’on examine la situation avec un peu de hauteur, on s’aperçoit que le peuple conquérant, qui veut asseoir son hégémonie sur le monde, imposer ses idéaux et sa culture, c’est le peuple américain, suivit par l’ensemble du monde occidental. le colonialisme n’est pas une histoire du passé mais une réalité encore présente.
Dans ce contexte il est logique de voir apparaitre des oppositions identitaires qui se rebiffe face à un sentiment de destruction par les puissances étrangères.

En ce qui concerne l’Islam Politique, j’ai déjà dit que j’étais contre, mais pour des raisons opposées aux vôtres : vous dites que l’Islam politique n’est pas compatible avec la démocratie, ce qui est certainement vrai, mais ce que je lui reproche, moi, c’est d’être une singerie des modèles occidentaux.
Je ne suis pas démocrate et je ne m’occupe pas de politique. seul l’aspect religieux, le dogme, m’intéresse. Croire est plus important pour moi que de voter.
Je suis toujours très surpris de voir les occidentaux, et jean et gollum nous en ont donné l’exemple par leur vision apocalyptique de l’avenir, nous dire que notre système est en bout de course, qu’on va droit dans le mur, que c’est le début de la fin, mais qui se braque dès que l’on remets en cause ne serait-ce que d’un poil les valeurs qui sous-tendent le système. Comme si la catastrophe n’avait pas pour cause les valeurs que vous portez au pinacle (et là je parle droit de l’homme, liberté, démocratie...). Il vous est alors beaucoup plus facile de dire l’Islam menace l’occident alors qu’en réalité c’est l’occident qui est en train de se suicider tout seul. mais ça bien sûr qui vous le dira ?

certainement pas cet aveugle d’Onfray qui je le crains est juge et partie.

je ne suis pas démocrate et je ne propose pas d’alternative, mais ma vision est celle d’un communautarisme de proximité sans frontière, dans lequel les humains vivent sur terre sans se prendre pour Dieu et décident d’eux même de ce qui est bon pour eux. un système islamique donc, sans aucun rapport ni avec la démocratie, ni avec l’Islam politique.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe