philouie 9 décembre 2013 21:47

La solution est bien de prendre conscience de son ombre le mieux que l’on peut.

Comme déjà dit, point de vue erroné.
On ne travaille que ce qui est en conscience.
c’est la formule : ce n’est pas parce qu’on se souvient qu’on guérit, c’est parce qu’on guéri qu’on se souvient.

le « se souvient » peut s’entendre ici comme « prise de conscience de l’ombre. »


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe