philouie 9 décembre 2013 21:25

c’est la porte ouverte à la cruauté la plus innommable, aux crises , conflits et guerres.
Les faits, rien que les faits sont aujourd’hui criants.

Exemple encore criant aujourd’hui : la Centrafrique en proie au violence inter communautaire et interreligieuse, titre « le monde » journal de référence.

Ah ?
le monde pourrait nous expliquer qui est cette armée de « Séléka » abandonné après usage, avec armes mais sans solde, une fois qu’elle eut fini de remplir son usage, à savoir le renversement du pouvoir en centrafique.
pas un mot pour nous dire par qui elle fut financée, cette armée de soi-disant rebelles mais en réalité de vrais mercenaires qu’il a bien fallut payer.

Pourtant ce ne serait pas compliquer de savoir qui paye, puisque le premier travail du nouveau gouvernement fut de remettre à plats les contrats d’exploitations minières et forestières (au nom de l’intérêt du peuple centrafricain !).

http://www.journaldebangui.com/article.php?aid=4609
https://www.wsws.org/fr/articles/2013/avr2013/fran-a03.shtml

c’est bien la France à fric en Centrafrique :

http://www.michelcollon.info/Republique-centrafricaine-La.html

Ceux qui nous tondent ont compris depuis longtemps de l’usage qu’il pouvait faire du « la religion c »est mal" pour masquer leurs exactions.
Il est dommage que nos apprentis spiritueux hurlent avec les loups, alors qu’en réalité, la spiritualité est la véritable source de la religion.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe