philouie 11 décembre 2013 13:21

ce que je constate en tout cas, c’est que Gollum est incapable du débat d’idée sans tout ramener à sa petite personne. Ce qui n’est certes pas un signe de liberté intérieure.

C’est certainement plus facile de me prendre pour un imbécile que de comprendre ce que je dis et de l’entendre.

Ce que Gollum ne comprends pas, c’est que l’exotérisme doit toujours primer sur l’ésotérisme, pour la raison simple, c’est que du point de vue religieux, ce qui prime, toujours, c’est le collectif et non l’individuel (et encore moins le nombril d’apprenti spiritueux qui pense avoir tout compris, mais qui arrange tout à la sauce de leur égo)
Et dans le collectif, ce qui prime, c’est d’abord les plus faibles.

Gollum ne peut pas comprendre que proner la liberté à tout va, n’aura de conséquences que celles de voir les gens - et en particulier les plus faibles, les plus aliéner - plonger dans d’autres aliéniation.

Pourquoi les marchands n’ont-ils que ce mot à la bouche « liberté, liberté liberté ». Ils savent - mais Gollum feint de l’ignorer - que cette liberté est celle nous faire prendre dans leurs filets.

donc je vais à nouveau reciter le grand Hallâj , mais en soulignant cette fois d’autres mots :

Abu Ishaq Ibrahim al-Holwani demandait un jour à Hussein ibn Mancur al-Hallaj ce qui pensait de l’enseignement ésotérique. Al-Hallaj répondit "Duquel veux-tu parler ? Du vrai ou du faux ? S’il s’agit de l’ésotérisme vrai, la voie exotérique (sharyah donc) est son aspect extérieur et celui qui la suit vraiment découvre son aspect intérieur qui n’est autre que la connaissance d’Allah. Quant au faux ésotérisme, ses aspects intérieurs et extérieurs sont tous les deux plus horribles et détestables l’un que l’autre.

cordialement.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe