philouie 14 décembre 2013 12:12

de la violence, donc.

Outre la violence légale évoquée précédemment, il est deux autres formes de violence légitime qu’il convient d’évoquer si l’on veut parler de la violence en Islam, celle de la violence « alimentaire » et celle de la violence domestique.

La violence alimentaire, c’est le fait que l’homme tue pour manger et vivre.

D’un point de vue Islamique, que l’homme mange de la viande est voulu par Dieu. L’interdiction du cochon étant la preuve de l’autorisation de manger du reste.

mais ce n’est pas tout.

ce qui rend légitime pour l’homme, la consommation de la viande, est le respect du rite.

Le respect du rite a pour objet que le sang de l’animal tué ne retombe pas sur celui qui le tue.
- en rappelant que cette mise à mort est autorisée par Dieu et qu’il n’y a pas lieu de s’en culpabiliser.
- En obligeant d’effectuer cette mise à mort en conscience. Conscience qui permet de connaitre notre place dans la nature et doit nous inciter au respect de l’animal.

Ici, aussi, on entend bien souvent des chrétiens s’offusquer des rituels sanglants des musulmans et qui se gavent de viande comme des gorets. ce n’est pas cette période des fêtes qui me démentira.

Mais l’impression qu’on a, c’est qu’ils n’ont aucune conscience que le viande qui emplit les étals et dont ils se remplissent la bedaine, est issue d’animaux mis à mort.

C’est cela la violence inconsciente. c’est cacher l’abattoir pour ne pas voir l’abattage. c’est prétendre à la non-souffrance de l’animal au prétexte de l’endormissement quand les conditions d’élevages sont indignes.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe