jack mandon jack mandon 21 décembre 2013 17:29

philouie,

L’inclination pour l’ordre, je suis preneur !

Je suis pour l’ordre, au point qu’un gauchiste de bibliothèque,
me penserait fasciste. Ce n’est pas grave, je pense de lui que
c’est un guignol inculte. Il en existe sur l’Agora...beaucoup trop.
L’ordre est pédagogique, les enfants doivent apprendre à obéir
et à fermer leurs gueules. Le parent est nécessaire dans son autorité
affirmée. Ainsi, après le laxisme politique de Mitterrand, nous avons vu
évoluer les banlieues vers le crime et la drogue.

La gauche se définit par cette idée centrale qu’il faut protéger
les pauvres contre les riches. Or, cette conviction était juste, dans un contexte où le pauvre était vraiment le travailleur exploité et opprimé, et le riche le capitaliste, le bourgeois, cherchant à profiter. Mais depuis 30 ou 40 ans, tout est devenu obscur et confus. La plupart des immigrés, comme la plupart des islamistes, sont issus de pays pauvres, ils vivent encore massivement dans les anciens quartiers populaires, et pourtant rien ne peut démontrer qu’ils soient vraiment pauvres, dans la mesure où ils bénéficient des produits de l’aide sociale et aussi, pour beaucoup, de l’économie du délit et du crime.

Par ailleurs, l’impression de pauvreté est aussi causée par les dégradations volontaires des immeubles et des rues, et nos immigrés sont passés maîtres dans l’art, non pas d’être pauvres, mais de jouer aux pauvres, ce qui est différent. Et pendant ce temps les vrais pauvres, c’est-à-dire les travailleurs exploités, mal payés, et opprimés par l’ultra violence, sont silencieux. Tant que la gauche n’aura pas compris ce qu’est un vrai pauvre, tant qu’elle braquera son attention sur des pauvres de revendication et non pas de condition elle n’évoluera pas d’un pouce. La droite, elle, n’a pas ce problème, elle se réclame traditionnellement d’une culture du développement du chiffre d’affaires, et non pas d’une culture de l’extinction du paupérisme. Du coup la droite ne collabore avec l’islam ou l’immigration que dans la mesure où cela favorise les affaires (comme le patronat pro-immigration ou la finance islamique).

La gauche, elle, collabore systématiquement avec tout ce qui est estampillé, labellisé « pauvre ». Une notion aussi vague que celle de « pauvre » ouvre à tous les fantasmes, à toutes les reconstructions fantasmatiques de la réalité. Les pays musulmans étant des pays de grande misère sociale, l’islam est apparu tout naturellement aussi comme la religion des pauvres. Il faudrait que la gauche apprenne à reconnaître ce qu’est un vrai pauvre, mais deux choses l’en empêcheront pendant longtemps : d’abord, sa position sociale, les bobos ignorent ce qu’est la vraie pauvreté, et, ensuite, son indigence intellectuelle, les bobos, hédonistes, paresseux, n’ont aucun goût réel pour l’instruction.

Dans ce contexte glauque, des vocations islamistes radicales naissent.

Il est évident que l’islam de la sagesse et celui des lumières n’a rien à voir là dedans, cependant, c’est ça que la France réprouve et redoute. C’est ça la réalité, minoritaire certes, mais déjà très virulente parce que noyautée par l’argent, la drogue, le crime.

Là dessus naïvement philouie débarque avec ses théories, mais c’est trop tard, ou trop tôt, la bestiole est dans le fruit. Après l’échec scolaire, la misère sociale et familiale, le chômage, la drogue, l’argent facile, des têtes folles découvrent Allah. Les faits, rien que les faits.

La spiritualité je la garde pour moi et n’emmerde personne avec ça, c’est personnel.

Mais la France devenue avec ces foyers de têtes folles, je n’en veux pas.

Et la dessus de loin en loin des provocatrices vestimentaires en burqa encouragées par des barbus viennent enfoncer leur clou. Rien de religieux là dedans, c’est politique.
Des représentants de l’ordre sont inquiétés fréquemment.
C’est quoi cette république sans couille ?

En toile de fond philouie, c’est tout ça qui nous grattouille et nous chatouille. Pas uniquement pour rimer avec couille.
L’islam, c’est très bien, mais surtout dans les pays islamiques. Car l’’islam qui se pointe avec ses principes et en plus ses dollars ( et ceux là ne sont pas américains ) dans un contexte aussi déstabilisé et corrompu, les français n’en veulent pas.
Un peu de réalisme pour changer.

 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe