philouie 21 décembre 2013 17:29

Je crois qu’il y a la place du bonheur sur terre sans courir après des chimères, dans une insatisfaction jamais rassasiée.


C’est exactement ce que nous disons depuis un moment

hein ? vous rêvez.
vous parlez sans cesse de divinisation de l’homme.
si ce n’est pas courir après des chimères ça, je veux bien qu’on me les bouffe.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe