philouie 24 décembre 2013 13:15

Le meurtre fleurit dans l’esprit frustré d’un humain qui ne
parvient pas à s’affirmer dans son identité.

je vous renvoie à Mouton, Lebrun et mamie Dolto.

l’esprit frustré n’est pas celui qui ne parvient pas à s’affirmer dans son identité mais qui refuse que son identité soi le produit du discours de l’autre.

le frustré c’est « Moi Dieu » qui refuse la scission entre le tout et la créature.

le frustré c’est celui qui refuse de reconnaître que la toute-puissance ne lui appartient pas et qui veut donc tout pour lui refusant la jouissance partagée.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe