Gollum Gollum 30 décembre 2013 19:44

On peut rajouter que le monde moderne sait mieux guérir les blessures de l’âme, je pense ici aux thérapies de Jung, les psychologies cognitives, etc.. alors que cela était traditionnellement la chasse gardée des Églises à travers les directives du curé suite à la confession..


Je ne nie pas que la confession puisse être thérapeutique, mais il faut bien reconnaître que les blessures de l’âme sont mieux guéries par des investigations psychologiques poussées.

Je me souviens que Paul VI s’était pointé à l’ONU avec un discours disant : « nous, nous sommes spécialistes en humanité ».
Bien sûr, seul un catholique convaincu gobera un discours aussi surréaliste, car en fait il n’en est rien.

Les Églises n’ont aucun discours convaincant sur l’homme, sur comment le guérir. Les Églises n’ayant jamais eu de démarche de connaissance concernant l’humain.

En fait, les Églises ont été obsédées par la sauvegarde du dépôt apostolique. D’où une stagnation pendant 2000 ans. Jamais on avait vu dans l’histoire une organisation capable d’aussi peu d’évolution. Les Églises ont été comme ce serviteur fidèle à qui le maître avait confié un talent et qui au lieu de le faire fructifier, l’a mis de côté afin de le préserver et pouvoir le remettre à son maître lors de son retour.

Attitude stérile s’il en est et qui a fait que les moutons sont partis de la bergerie.. voir si l’herbe était plus nourrissante ailleurs.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe