Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 4 décembre 2013 17:25

Very very interesting... 2 inconnus au bataillon. L’Angliche est bien angliche, pas de doute, et encore moins sur le Teuton, qui est bien teuton jusqu’au bout du hautbois.
Dommage que la Stuart-Cathedral reverb rende quasi inécoutables les motets de Gibbons, on se fait quand-même une idée, mais j’ai bien apprécié -et découvert- l’ouverture de Pepusch (et les excellents Tickle-Fidlers !) aux accents brandebourgeois.
Ca coule et caresse la tête comme il sied au baroque. Merci de cette découverte !
Et ces Gibbons-là, vous les connaissez ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe