Attilax Attilax 4 février 2014 23:46

« a ce prix à combien passe notre dette ? »

Si on sort de l’UE et de l’euro et qu’on récupère notre pouvoir de création monétaire, c’est une déclaration de guerre aux financiers et banquiers de toute la planète, qui seraient furieux car cela contrecarrerait leurs plans. Quels sont leurs plans ? Le contrôle du monde grâce à la dette, justement.

http://blogs.mediapart.fr/blog/jjmu/031113/karen-hudes-lanceuse-dalerte-de-la-banque-mondiale-revele-comment-lelite-mondiale-dirige-le-monde

Ils réagiraient bien sûr violemment et attaqueraient de toute part la France, pour la briser et la faire réintégrer le rang. Ce ne serait pas la première fois de notre histoire que ça arrive...

Donc tant qu’à en prendre plein la gueule, autant leur dire qu’on a largement plus que payé le capital et que leurs intérêts variables sur des décennies, avec des taux décidés par des agences privés sorties du bois, ils peuvent se les coller profond. Si on a récupéré la création monétaire, on peut se payer le luxe de résister, on les emmerde, et l’exemple français pourrait faire une fois de plus tache d’huile : tout le monde voudra faire pareil et les banquiers chuteront... Euh, c’est le « bon » scénario, évidemment. L’autre, le mauvais et probable, c’est qu’on va se faire tondre et écoper de régimes autoritaires.

La « dette » créée virtuellement est in-remboursable, c’est prévu pour, que ce soit celle de la Grèce, de l’Italie, de l’Espagne, du Portugal, de l’Irlande, de la France, et je ne parle même pas des US eux mêmes, qui ont sous les pieds un abysse qui entraînera tout le monde... En dématérialisant totalement la monnaie, les banquiers ont rendu possible leur rêve ultime : créer de la richesse à partir de rien.

Ce n’est bien sûr pas viable, on le voit jour après jour.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe