Aldous Aldous 25 février 2014 11:18

Rappelons que ce qui vaux à la leader de ces call-girls stipendiées d’être persona non grata en Ukraine et c’est d’avoir tronconné la croix erigée en mémoire des victimes du goulag.

Une raison bien honteuse de lui avoir accordé l’asile politique (psychiatrique ça serait justifié)

Bref, les tireurs de ficelle qui les manipulent sont des adorateurs des meurtres en masse, sans doute aussi le mêmes qui ont fait sauter une bombe dans la gare de Volgograd ex-Stalingrad, point central de la bataille la plus meurtrière de l’Histoire de l’humanite.

Bref, ces gens rèvèrent les holocaustes. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe