wrisya 31 octobre 2006 17:18

Cochonouh,

Je ne viens de lire que maintenant ton post, mais j’avais pas trop de temps...

Bref, tu cites comme toujours des propos sujet à caution d’un certain religieux que je ne connais pas : tu fais toujours ça, des copié-collé sans intérêt pour illustrer ce que tu dis.

- Le mariage temporaire est de toute façon interdit dans l’islam, bien que certains cheikhs l’autorise et cela n’engage que leur madhab : ceci référant à des confréries qui se démarquent très souvent des enseignemens orthodoxes ; rien d’extra ordinaire c’est la même pour toutes les autres religions : des hérétiques ou hétérodoxes sont nommés tel car ils se démarquent des enseignements « officiels ».

- L’amitié avec un associateur ou infidèle ou mécréant était déconseillée parce qu’encore une fois, à mon sens, c’est de contextualisation dont il s’agit : à l’époque de Muhammad que la paix l’accompagne, les muslims étaient persécutés et ce que j’en comprends, c’est qu’il était évidemment mieux pour un muslim d’éviter des relations amicales avec ceux qui étaient censés le persécuter ou le combattre pour sa foi ; aujourd’hui, nous sommes dans un contexte où cette dimension n’existe plus et si l’on veut contextualiser le message on évitera toujours des gens qui tendront à nous détourner de notre foi quels qu’ils soit et ça participe du bon sens du croyant ;

Ensuite, l’islam nous met aussi en garde contre les muslims qui sont hypocrites car ils sont là pour diviser la communauté et non pour raffermir ses pas dans ce que l’on nomme La Voie Droite et de ce point de vue, c’est en ce sens qu’il faut comprendre ce que tu cites : nous sommes liés à ceux que nous fréquentons et au bout d’un moment, nous pouvons délaisser notre foi ou religion pour imiter un comportement non islamique, c’est en ce sens qu’il faut comprendre les choses et non pas parce que untel est ce qu’il est Par Définition.

Encore une fois, tes citations sont de doute façon hors-contexte et peuvent tout à fait désigner le contraire de ce qu’elles disent si on essaie de les lire dans leur globalité : faire des contre-sens est souvent l’apanage des anti-islam qui adorent tronquer des passages du Coran pour faire dire au verset le contraire de ce qu’il dit ; De toute façon, je crois que ce n’est pas en s’improvisant théologien que l’on pourra avancer, mais plutôt en proposant une vision critique des textes...

La fraternité existe bel et bien dans l’islam : Des parents, de la famille, des amis, du voisin, de l’Etranger nous avons un devoir envers eux de subsistance que ce soit des muslims ou pas, ils sont d’abord considérés créatures d’Allah.

Il nous est même dit que faire preuve de miséricorde envers un animal est un acte de foi, alors je crois que quand on veut proposer une critique de l’islam j’entends constructive, ce n’est pas en versant dans la manichéisme qu’on y arrive !!!

Tchuss !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe