Dominique (---.---.184.109) 31 octobre 2006 20:47

Pour commencer ou poursuivre la liste, mais j’ignore évidemment s’il y a une fatwa authentifiée lancée contre cette femme admirable, une députée des verts allemands, d’origine turque, musulmane qui appelle les femmes turques vivant en Allemagne à enlever leur voile... On a les verts qu’on mérite, Ekin Deligoz n’a rien en commun avec une Skandrani et c’est tout à son honneur. On va voir ce qu’en pensent les tenants du deux poids deux mesures.

DEPECHE AP 31/10/2006

Les Verts allemands demandent le soutien des musulmans pour un député menacé de mort

BERLIN (AP) - Les Verts allemands tentaient mardi d’obtenir le soutien des organisations musulmanes pour leur député menacée de mort après avoir appelé les musulmanes du pays à ôter leur voile.

Le ministre de l’Intérieur a également défendu le droit de la députée Ekin Deligoz, d’origine turque, d’exprimer son opinion sur le sujet. La parlementaire a en effet déclaré que le foulard islamique était un « symbole de l’oppression » et un obstacle à l’intégration.

Le porte-parole des Verts, Markus Kamrad, a précisé que « Mme Deligoz était placée sous protection après une recommandation des services de sécurité (...) Il y a eu des menaces ».

Plusieurs organisations musulmanes ont accepté l’invitation pour une rencontre mardi avec Ekin Deligoz et d’autres députés Verts, a précisé le parti écologiste.

Ces menaces de mort font suite aux propos de la députée il y a deux semaines dans le journal allemand « Bild am Sonntag ». « Je lance un appel à toutes les femmes musulmanes : rejoignez le monde actuel, rejoignez l’Allemagne, c’est ici que vous habitez, donc enlevez votre voile », a-t-elle déclaré. « Montrez que vous avez les mêmes droits civils et humains que les hommes ».

Une responsable des Verts, Renate Künast s’est plainte auprès de l’ambassadeur de Turquie à Berlin des réactions « inacceptables » dans les médias turcs après les propos de la députée écologiste. Un journal l’avait ainsi comparée aux Nazis.

Le ministre de l’Intérieur Wolfgang Schaeuble a observé qu’il était « absolument légitime qu’une femme, elle-même musulmane, (...) lance cet appel ». « C’est son avis, elle peut le donner. En tant que législateurs, nous ne pouvons pas régler ça », a-t-il dit sur Inforadio.

« Mais ce que nous pouvons affirmer avec détermination, c’est que cette opinion peut être exprimée, et que personne ne doit avoir besoin d’une protection policière pour cela », a-t-il poursuivi. « Si une personne est menacée, cela signifie que quelque chose ne va pas (...) Mais tant que quelque chose ne va pas, elle bénéficiera évidemment d’une protection policière ». AP


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe