Onecinikiou 16 avril 2014 09:16

Personnellement je ne compte rien du tout, je me fie à l’avis et aux recommandations de l’ISN qui fait autorité en la matière, et m’y plierai volontiers s’il juge que la durée de vie des centrales actuelles peut être portée de 40 à 60 ans tout en respectant le cahier des charges et la sécurité des installations.

C’est dans l’intérêt de la France, de son industrie, de sa compétitivité, du pouvoir d’achats et des emplois des français, comme dans l’intérêt de l’écologie pure et dure, que de prolonger la durée de vie de nos centrales. C’est un fait incontestable, les chiffres parlent d’eux-même. Que d’ailleurs vous ne contestez pas.

Le risque que constitue le nucléaire repose beaucoup plus sur la libéralisation tout azimut actuellement à l’oeuvre et qui est un processus largement imposé par l’Union européenne, processus soutenu notamment par les escrologistes type Cohn-Bendit et Mamère, dont ils feignent par leur inconséquence dramatique de déplorer les effets dont ils chérissent les causes.

Je me souviens parfaitement avoir entendu Cohn-Bendit dire qu’il était contre les monopoles d’Etat, contre les monopoles de service public, que le Marché et la libre-concurrence - la libéralisation et privatisation donc - étaient bien plus souhaitables à ses yeux. Cohn-Bendit, comme son patronyme le trahi, est un agent de la finance mondialiste.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe