Piotrek Piotrek 22 mai 2014 21:53

1/ Nous ne sommes pas ukrainiens

Vrai, mais c’est pas une raison

2/ Chacun peut trouver ce qui lui correspond dans l’offre politique des européennes

Faux, pour moi ils sont tous déconnectés des réalités.

3/ L’abstention n’a jamais fait réfléchir si peu que ce soit l’oligarchie qui nous gouverne

Et inversement, ces élections ne changeront rien, la France dispose de 74 sièges sur 751, soit 10%. Ceux qui prétendent changer le monde pour se faire élire mentent.

6/ S’abstenir, c’est être amalgamé à l’incivisme même quand on croit ainsi s’exprimer

Le civisme n’est qu’un phantasme de sondages d’opinions, de chaines d’info et de partis de bas de gamme. Pour nous sauver de l’omniprésente corruption ou de la pesante médiocrité il existe uniquement deux possibilités :

- Un éffondrement du système (avec un nouveau système juste et prêt à l’emploi)

- Un sauvetage du système (avec un sérieux réequilibrage et des peines de prison pour ceux qui ont en tant profité)

Il n’y a plus de temps pour la civilité. Il faut penser drastiquement dans un monde (financier) qui se ballance au bord du précipice

7/ Le parlement européen est la seule institution européenne démocratique

Le problème c’est qu’à près de 500 milions d’habitants parlant une centaine de langues et de dilaectes, on peut ne pas s’attendre à de la représentativité, donc on ne peut s’attendre à de la démocracie.

8/ Il a des pouvoirs non-négligeables

Pouvoirs de décisions qui sont, par nature, aiguillés sur les voies d’intérets privés et particuliers.

Imaginez un élu se voulant défendre la France (UPR, FN) dira-t-il non à l’oligarque français voulant défendre ses intérets « français » ?

9/ S’abstenir, c’est laisser choisir les eurobéats

Si tout le monde n’élit que de nationalistes ou des sécessionnistes, ça sera toujours le même train-train monotone : chacun pour ses intérêts nationaux (oligarchiques bien sûr).
En revanche si l’on élit des communistes, les vrais, les durs, on pourra s’attendre à une forme de coopération, et ca sera rigolo.

10/ En votant, on peut botter le derrière de l’arrogant Manuel Valls, qui promet déjà qu’il ne changera rien à sa politique, et de ses compères de l’UMP

Je ne voterai jamais pour « botter » le derrière de quelqu’un (sinon je voterai FN, mais je botterai mon propre cul)

En conclusion, ma consigne de vote ? (jamais je pensais dire cela mais) VOTEZ COMMUNISTE !
L’extrême de l’extrême, les durs de durs.

Car donner 47 sur 751 sièges à des indépendantistes ou des nationalistes c’est une garantie de paralysie... ça n’a tout simplement aucun sens


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe