César Castique César Castique 17 juillet 2014 18:29

« Voilà une belle leçon d’abdication et de laisser faire... » 


Vous ne pouvez pas le savoir, mais vous vous adressez à quelqu’un qui, dès janvier 2011, annonçait que les printemps arabes tourneraient en eau de boudin, et qui, dès les débuts des divers mouvements des indignés, leur ont prédit le même sort.


J’observe les grands mouvements de protestation et leur évolution, depuis la mobilisation européenne contre la participation du FPOe au gouvernement autrichien, le 19 février 2000, Le schéma est pratiquement immuable : Indépendamment des conditions locales, les foules initiales perdent 90 % de leurs effectifs toutes les quatre semaines.


A l’opposé, un mouvement sérieux s’impose en une semaine. En Russie, la révolution bolchevique a commencé dans la huit du 24 au 25 et s’est achevée le 2 novembre. 


Huit jours séparent la répression de Timisoara, de l’exécution des Ceaucescu. Les crétins qui braillent derrière un masque d’Anonymous, au sourire imbécile de couillon satisfait, ne tirent pas dans la même catégorie, pour utiliser une métaphore pugilistique


« C’est un atout énorme pour le pouvoir !! »


Le principal atout du pouvoir, c’est le manque de crédibilité - aux yeux des masses - de ceux qui prétendent le renverser pour installer un nouveau type de société...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe