Pascal L 20 septembre 2014 18:07

Voilà encore une information qui pose plus de questions qu’elle n’apporte de réponse.


Le S-125 Pechora est un candidat possible pour la destruction du MH17, mais cela ne prouve rien quand aux responsabilités.

1) Le S-125 dans ses versions modernisées avec les missiles V600 est apte à descendre un avion de ligne à 10000m.

2) Le S-125 est toujours construit par les russes (et probablement aussi par les ukrainiens) pour l’exportation. C’est un système qui est apprécié des pays en développement, car le missile à propergols solides ne demande que peu de compétences. C’est donc un système qui doit facilement se retrouver sur le marché de l’occasion et dans les armées de mercenaires.
Par contre la combustion laisse une trainée assez visible et nous aurions dû avoir de nombreux témoignages.

3) L’Awacs était à plus de 800km. (la portée du radar + l’éloignement de l’avion pendant une demi-heure). Le radar caractéristique détecté n’est pas le radar de veille, mais le radar de poursuite (il n’y a pas de radar de veille caractéristique de ce système, plusieurs modèles pouvant être utilisés). Le radar de poursuite étant très directionnel, il est donc probable que ce radar était tourné vers l’Ouest pour pouvoir être détecté.

Pour l’instant, j’aurais donc tendance à penser que si c’est bien un S-125, le missile venait de l’est. Evidemment, l’utilisation d’un radar ne signifie pas obligatoirement que le missile correspondant ait été lancé.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe