bakerstreet bakerstreet 28 octobre 2014 12:26

Paxton comme tout historien a des insuffisances. 


Je l’ai lu il y a très longtemps, et il m’avait paru très bon, très documenté. 
Même s’il était un peu sec, et qu’il faisait un peu l’impasse tout de même sur l’histoire de 14-18, les 5 millions de morts, qui entrent tout de même en configuration dans l’acceptation de la défaite, et cet alignement inconditionnel derrière ce type nauséeux qu’était Pétain. Les suites d’un trauma....

Effectivement, en France, bien des juifs survivront, mais cela n’aura rien à voir avec ce type, bien au contraire, puisqu’il exigera des allemands qu’ils embarquent dans les wagons, les enfants juifs avec les parents. Ce seul fait horrible, est déjà assez explicite....

Personne n’écrira « la » vérité intangible. On pourra ergoter sur une ligne, une erreur d’appréciation, mais on ne remettra pas en question la solidité de son ouvrage, à 100 lieux de ceux d’amouroux, résistant tardif, et qui écrivit dans un journal collabo pendant la guerre. 

Reste que quand le livre de Paxton est édité, il fait l’action d’une bombe : Il révèle bien la réalité de la France alors de la guerre, avec ce régime collaborationniste, seule exemple en Europe. 

Remarquez qu’on le savait à peu près tous, mais qu’on préférait ne pas le savoir...

Ce qu’on sait maintenant, qu’on savait à l’époque, mais qu’on cachait sous le tapis, au profit « d’une france résistance », mensonge admis par De Gaulle, de façon politique ( mais ça devait bien le faire sourire....) :
-C’est qu’il n’y a pas eu de fait de résistance, pratiquement, avant 42 ; le grand tournant étant l’entrée en guerre de l’urss, avec la mobilisation alors des communistes dans le rang des résistants. Une des raisons d’ailleurs qui fera que l’Angleterre et les states feront peu confiance au maquis....Nul doute que les nazis préfèrent être cantonné en France, surtout à Paris, plutôt que de partir sur le front russe.

.La France est alors un peu trouble, ce qui n’est pas d’ailleurs qu’une intuition issue d’un des bouquins de Modiano : 

Maquis faits de bric et de broc, avec parfois des droits communs travaillant pour eux, fachos de toutes espèces sorties de rangs de la cagoule ; si John Le Carré avait vécu à cette époque, comme il l’a fait pour l’urss plus tard, il se serait repu de cette atmosphère nauséabonde, dont Zemour nous remet un peu du fumet, de par sa personne......

Un film comme « Casablanca » révèle bien dans sa teneur, cette image de la France, alors, à l’étranger. 
Zemour, avec un grand imperméable, aurait très bien pu tourner dans ce film. Personnellement je ne le vois pas tellement offrir du feu à Lauren Bacall, mais plutôt dans celui d’un interprète de cette police vichyssoise.... A chacun son casting....

L’image de la France s’est en tout cas, et sans doute injustement, détérioré depuis cette époque. Coller un drapeau bleu blanc rouge sur son tee shirt ne se fait plus chez les jeunes, comme cela se fait pourtant chez les anglais, ou les américains, avec leur drapeau. 

La france vichysoise, avec son maréchal fouettard, est passée par là, et c’est sans doute injuste de retenir ce traumatisme, pour formater à jamais notre pays, qui a tout de même réussi de belles choses, au niveau des droits du citoyen, et des notions de liberté. 

Mais ce n’est pas en niant la vérité, et en étant fasciné par de petits roquets révisionnistes qu’on fera changer les choses. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe