gogoRat gogoRat 8 novembre 2014 14:03

 Si ce raisonnement est pertinent, il n’exclue pas des alternatives à notre système de pouvoir ...
 
 D’abord, on comprend bien qu’avec une désignation par le sort la proportion d’indélicats parmi les mandatés serait très probablement la même que pour l’ensemble du peuple ....
 Le fait d’envisager que cette proportion reste respectée avec les actuelles élections en dit long sur le peu de vertus correctives accordées à ce dispositif de légitimation.
 
 Mais se rendre compte que la proportion de ’cleptomanes pathologiques’ ne relève que d’une pathologie incurable n’est pas une attitude de résignation : cela devrait au contraire nous inciter à nous demander comment le principe de sélection naturelle (darwinisme) à pu, à partir d’un taux d’échec bien plus fort dans les mutations aléatoires de nos gènes, arriver à aux phénomènes si sophistiqués que nous sommes !

 Il semblerait qu’en fait, à l’opposé du principe de sacralisation et de privilèges accordés à nos mandatés, c’est le rapide rejet massif imposé par les lois de la nature, qui opère si merveilleusement.
 En rejetant le rejet pour nos sélectionnés art-ificiellement (par nos très singulier scrutins), nous nous privons du principe essentiel de correction, sans lequel nous arrivons à l’opposé de nos objectifs !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe