olivier cabanel olivier cabanel 12 novembre 2014 18:15

@ tous

sans rapport direct quoique..
Aujourd’hui, jour d’enterrement de Rémi, un appel est lancé à tous se rassembler, partout, sans drapeaux, avec quelques bougies, pour rendre hommage à Rémi et donc aussi à tous ceux qui sont morts sous les coups de la police. N’hésitez pas diffuser vos lieux de RDV (ville - heure - lieu) et à organiser des rassemblements s’ils ne le sont pas encore.La Rochelle - 20h - Sous la grosse horloge
Toulouse - 20h- Place du Capitole
Besançon - 20h - Place de la Révolution
Amiens - 20h - Place Gambetta
Bordeaux - 20h - Place Pey-Berland
Carcassonne - 20h - Place Carnot
Limoges - 15h - Place de la République
Montauban - 17h - Place Nationale
Clermont-Ferrand - 18h - Place de Jaude
Puy en Velay - 19h - Saint-Laurent
Gaillac - 20h - Place de la Libération
Clermont-Ferrand - 18h - Place de Jaude
Sète - 20h - Place de la mairie
Perpignan - 17h - au pied du CastilletSuite au meurtre de Rémi, nous appelons- à ce que se constituent des parties civiles par les personnes présentes au Testet, forêt de Sivens, pour soutenir la famille et ne pas lâcher les responsables sur leurs responsabilités, jusqu’au bout.- à une enquête judiciaire sur les conflits d’intérêts de la CACG (compagnie d’aménagement des coteaux de Gascogne- maître d’ouvrage délégué) avec conseillers régionaux du Tarn et de la FNSEA (voir au verso).Responsabilité des ministres  :Sur la base de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen «  Art. 12. La garantie des droits de l’Homme et du Citoyen nécessite une force publique : cette force est donc instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée. » :- Nous demandons la démission de Manuel Valls et demandons aux journalistes médias et autres de poser les questions de son mépris politique irresponsable. La mort de Rémi Fraisse est son sceau. La chronologie le démontre.1) Le 1er ministre, coordinateur des autres ministres, n’a pas attendu la publication de l’enquête défavorable au sein du Ministère de l’Écologie pour donner son appui total au projet de barrage en Septembre.En amont, le 31 juillet, François Hollande, Manuel Valls et Bernard Cazeneuve nomment par décrêt Thierry Gentilhomme Préfet du Tarn pour exercer cette fonction dès le 1er septembre. C’est le 1er jour des attaques de gendarmerie contre les zadistes.2) La promesse, d’un minimum de présence des forces de l’ordre le Week-End du 25-26 octobre, est inversée.3) Il ne tient aucun compte de tous les avertissements lancés durant une semaine par les écolos.4) Rémi, tué le 26 octobre, n’empêche pas Manuel Valls de signer le 28 octobre une lettre pour relancer l’aéroport de Notre Dame des Landes. Le même jour, à l’Assemblée nationale, il défend les forces de l’ordre et n’admet que le silence dans l’hémicycle.Retour ligne automatique
Dans un 1er temps, seul Cazeneuve paie mais le 4 novembre, Ségolène Royal le défend, et maintient le barrage puis demande aux zadistes d’en partir. Le même soir, elle les refoule de la réunion de « conciliation ». - Démission de Bernard Cazeneuve. - Démission du Préfet Thierry Gentilhomme pour son ordre brutal d’« extrême fermeté » le 25 octobre. - Démission du Président du Conseil Général du Tarn, Thierry Carcenacle bout-en-train du barrage, auréolé d’une phrase remarquable à propos de Rémi : « Mourir pour des idées, c’est une chose, mais c’est quand même relativement stupide et bête » - Dissolution immédiate de l’escadron qui a opéré au Testet, mais également pour que le nouveau ministre de l’intérieur passe personnellement au crible la formation des unités et des commandements sur une base républicaine et de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. Pas une recrue ne doit méconnaître la loi ni ne devra la transgresser, dans aucun cas. - Interdiction définitive à la police et aux gendarmes (et à d’autres) d’utiliser les armes employées à NDLL, au Testet et ailleurs (grenades de tous types, flashballs, tasers, etc).François Hollandevous devez vous engager à changer la loi, à tel point sécuritaire qu’elle crée l’insécurité. L’équilibre entre les besoins réels pour une société apaisée est perverti par ses effets de toute puissance.Vous avez dit vouloir veiller personnellement à ce que la vérité sur la mort de Rémi soit connue, mais ceci n’empêche pas qu’il faut que vous examiniez sans broncher le fonctionnement de votre gouvernementet que la réalité de la transition écologique soit mise en œuvre. Pas combattue par la politique du gouvernementmais encouragée. Parce que vous n’avez pas voulu le comprendre, Rémi est mort. Il fait partie de votre bilan pour le sommet Climat de décembre 2015.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe