QUENTIN QUENTIN 30 novembre 2006 18:59

Vous avez raison en écrivant : « Mais la plupart de gens s’en moquent, jusqu’au jour où ils seront pris dans la nasse : et comme d’habitude, ils gémiront... Savent-ils faire autre chose ? »

L’individualisme forcené et l’aveuglement sont devenus les points de repères qu’on veut à tout prix nous inculquer, et le plus souvent ça marche, le collectif a disparu et ça remonte à quand ? sans doute à la défaite après 1936 où la aussi la FR « d’en haut » fermait les yeux sur l’environnement proche et les dangers menaçants et réels ? Mal lui en a pris, est venu ensuite l’homme providentiel dont les pouvoirs spéciaux ont été votés par qui ?

La mémoire de l’Histoire sociale humaine, qu’elle relève du privé ou de la vie collective dans la Cité, m’a toujours semblé relever d’une grande importance, elle rapporte tant de faits et il arrive qu’on ait souvent l’impression de tourner en rond en revenant à la case départ de temps noirs, combien de lettres anonymes sous Vichy ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe