Flo Sixe 6 janvier 2015 17:21

Il y a du Proudhon en vous, Hervé !


« Si j’avais à répondre à la question suivante : Qu’est-ce que l’esclavage ? et que d’un seul mot je répondisse : c’est l’assassinat, ma pensée serait d’abord comprise. Je n’aurais pas besoin d’un long discours pour montrer que le pouvoir d’ôter à l’homme la pensée, la volonté, la personnalité, est un pouvoir de vie et de mort, et que faire un homme esclave, c’est l’assassinat. Pourquoi donc à cette autre demande : Qu’est-ce que la propriété ? ne puis-je répondre de même : c’est le vol, sans avoir la certitude de n’être pas entendu, bien que cette seconde proposition ne soit que la première transformée ? »[


Vous avez peut être aussi votre maître à penser, pour reprendre votre terme, sans vous en être aperçu, ou le connaissez vous peut-être ? Il est méconnu en françe malheureusement.

Son contemporain, Frédéric Bastiat, plutôt minarchiste, une idéologie libérale particulière, eut des débats avec Proudhon l’anarchiste d’un niveau qu’on ne voit plus aujourd’hui, malheureusement.

Je vous invite à étudier ces deux hommes. Proudhon est peut être le moins oublié des deux. Si vous ne le connaissez pas, lisez il vous plaira je pense.
Ensuite Bastiat répondra à beaucoup de vos arguments.

Pour en revenir à nous deux : vous trouvez le revenu universel conservateur.

Qu’avez vous donc à répondre à l’évolution de la société vers une automatisation accrue ? Le plein emploi est utopique. Le travail est passé des champs aux usines, des usines aux bureaux, mais après les bureaux il n’y plus rien pour transiter.

Le revenu universel est la transition la plus douce, et sans doute parmi les moins injuste.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe