jack mandon jack mandon 12 janvier 2015 11:38

foufouille,


Les plaintes, les revendications ne viennent pas des bourreaux.

Avant qu’une relation difficile se mette en place, il faut une victime, ou plus exactement une personne qui se sent injustement traitée, c’est donc elle qui s’exprime. 
Mais bien entendu la fin d’un jour, n’est pas uniquement le début de la nuit, mais l’émergence d’un recommencement.
Dans la triangulation diabolique, il est évident que c’est tout d’abord le sauveur présumé, plus tard le bourreau, qui engendre la réaction de la victime.
Dans tous les cas de figure on est en pleine subjectivité.

Tout ça pour dire que la prise de conscience se fait par les manifestations de la victime.
Bien entendu, une période souterraine a précédé.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe