jack mandon jack mandon 7 février 2015 13:00

Le but de cet article était surtout de confronter les pôles sado-masochistes qui s’inscrivent dans la nature humaine, qui évoluent, mutent et se métamorphosent.


Ils se vivent dans l’intimité du couple, mais sur tous les plans de la vie humaine.

Synthétiquement, d’après Denis Marquet


(Éléments de philosophie angélique)


Victime  : bourreau en état d’impuissance.

Bourreau : victime en état de toute-puissance.


Toute-puissance et impuissance étant les opposés de puissance.

Ce qui nous éloigne de la vision binaire qui hélas prévaut toujours, car l’émotionnel qui la génère nous ramène toujours aux expériences de Henri Laborit.

Le mot « amour » donne bonne conscience, sans gros efforts, ni gros risques, à tout l’inconscient biologique. Il déculpabilise, car pour que les groupes sociaux survivent, c’est-à-dire maintiennent leur structure hiérarchique, les règles de la dominance, il faut que les motivations profondes de tous les actes humains soient ignorées. Leur connaissance, leur mise à nu, conduirait à la révolte des dominés, à la contestation des structures hiérarchiques. »




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe