jack mandon jack mandon 17 février 2015 10:15

Dans l’esprit du vitalisme nietzschéen, il créa l’université populaire de Caen avec des amis bénévoles comme lui. Le manque de savoir et l’un des maux du monde. L’enseignement de la philosophie fut offert gratuitement à tous.


Pour en revenir à Freud, qui eut le malheur de se trouver sur son chemin, il fut taxé de menteur, d’affabulateur, de destructeur de correspondance, hélas pour lui ce fut justifié, n’en déplaise.

Seulement, on ne peut jeter l’eau du bain et le bébé. Freud le viennois, juif de surcroît, fut un défricheur, un éboueur dans un monde superficiel et finissant que l’on pourrait illustrer par l’excellent film de Visconti « Mort à Venise » avec en toile de fond l’adagietto de Gustav Malher qui vous place assurément un pied dans la tombe...mais d’une belle manière, la mort romantique.

Une des erreurs de Freud est d’avoir voulu donner un statut de science à la psychanalyse. c’est un art d’interprétation, une espèce de genèse. Nous sommes en effet dans un empirisme qui induit mais prétend déduire. La science commence souvent comme ça.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe