astus astus 20 janvier 2015 14:43

Effectivement quand, par lâcheté ou soumission, le processus destructif a pris trop d’ampleur, il est trop tard. C’est avant d’en arriver là qu’il faut se bouger, ce qui passe par des choix politiques et diplomatiques (qui n’ont pas été excellents par le passé) mais aussi par la citoyenneté au quotidien, et l’éducation. Mais aujourd’hui en France je ne crois pas qu’il soit trop tard et je reste optimiste en dépit des nuages qui obscurcissent le ciel de la raison. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe