Phalanx Phalanx 6 février 2015 23:07

« plus jamais aucun gouvernement ne parviendra à faire renoncer le peuple grec à la lutte engagé pour sa survie. »


Au contraire, Syriza promet de dissoudre le peuple grec dans l’immigration de masse (l’UE ne pouvait réver mieux). La misère, les peuples y ont toujours survécu, par contre les invasions ont effacées beaucoup de peuples.

Pour le reste, les grecs ont conclu un pacte avec le Diable, comme tous les pays Européens. Qu’ils ne remboursent pas leur dette publique est la moindre des choses, mais qu’ils ne s’étonnent pas de retomber dans la pauvreté d’ou le Diable les avait sorti.

Et le Diable va en faire un exemple. Un avertissement à tous les autres pays qui voudraient sortir des contraintes européennes.

Syriza sera mis facilement face à son impuissance : les grecs sont comme nous, si on ne peut plus s’endetter comme des porcs sur les marchés financiers, on retourne dans le moyen âge en 48 heures. 
Aucune chance que son programme ne soit financé. Aucune. 
Les electeurs se sentiront trahis et, cerise sur le gateau, ils verront leur identité attaquée par l’africanisation de leur pays si syriza a le temps de la mettre en place comme chez nous.

C’est Aube Dorée ou assimilée qui retirera les marrons du feu.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe