eric 19 février 2015 10:19

Il est vrai que l’on pourrait encore complexifier l’usine à gaz débile et idéologique des impôts sur le patrimoine pour faire, en théorie, disparaitre une partie de leurs effets pervers.

En théorie, parce que bien sur, plus c’est compliqué, plus seul des gens bien conseillés sont à même de bien utiliser les exceptions.

Mais l’urgence est évidemment de supprimer ces impôts aberrants.

Aberrant, ils le sont parce qu’ils frappent des valeurs virtuelles. En ce moment, l’immobilier de province, touché par la crise et les politiques stupides du gouvernement s’effondre. Va-t-on donner des impôts négatifs aux propriétaires pour compenser leur « pertes virtuelles ».

Absurde encore, parce qu’ils sont très compliqués à calculer, mettre en œuvre, récupérer, et ne rapportent pas grand chose en masse, tout en compliquant à la vie à des tas de gens, à commencer par les fonctionnaires du fisc...

Quand j’étais en France, l’ISF par exemple, était encore surtout payé par des concierge, de modestes retraité. En masse, le gros du rapport, c’était les bons anonymes du trésor, sur taxés et que n’achetaient plus que des pauvres sur conseil de leur inspecteur des impôts...
Sans cela, les couts de collecte du reste étaient pratiquement supérieur au rendement...
Le tout pour arriver à taxer principalement les patrimoines moyens constitué d’immobilier exclusivement....

Absurdes parce qu’ils s’accumulent : taxes foncières, ISF, successions, etc...
C’est simple, on pourrait presque se demander si ils ne sont pas la cause des difficultés de logement dans le pays. Vu la rentabilité brute du locatif, tu retires tous le reste, et à la limite, tu as un rendement négatif. Si on ajoute cela aux dernières décisions absurdes sur le locatif, on peut prévoir encore une aggravation. 1 à 4% de rendement, tu retire l’IR, tu retire, l’impôt foncier, l’impôt sur le patrimoine, 20% à la successions, taxes diverses, obligations variées à la charge du proprio.

Tous cela ne repose sur rien, et on vient d’en avoir la confirmation. Dans des « régions pilotes », le gouvernement vient d’envoyer des lettres proprement surréalistes, demandant aux propriétaires d’évaluer la valeur locative de leurs biens !

Ils ont le cadastre, ils ont pour Paris la loi Duflot qui interdit de louer à plus de..ils ont tout quoi, et ils viennent en plus embêter les gens pour faire le travail à leur place, et en les assurant que les impôts n’augmenteront pas.... que c’est juste pour voir....

Tous cela est tellement stupide en apparence qu’on en vient à s’interroger...
Évidemment, cela rend très difficile les locations aux gens qui ont besoin de louer

En revanche, en théorie, cela devrait faire abaisser les prix à l’achat, puisque avoir un logement n’est plus trop rentable.

En France, le nombre de proprio a beaucoup augmenté. Les riches l’étaient déjà, les pauvres sont de plus en plus pauvres avec toutes les baisses des aides depuis 2012.
Deviennent proprio, des gens, de la classe moyenne sup, avec une relative stabilité dans l’emploi, un acces facilité au crédit, etc...

Aujourd’hui, cette politique fiscale fait baisser les prix dans les zones ou l’immobilier est moyen. Dans les zones ou il reste cher, elle s’accompagne d’une politique bloquant plus ou moins les loyers.

Ce n’est bien sur qu’une hypothèse, mais tous se passe comme si il s’agissait de résoudre les problèmes de logement de ce qui ressemble étrangement à la base de l’électorat socialiste....

Parce que bloquer les loyers dans l’hypercentre parisien, tous le monde comprend que ce n’est pas une mesure susceptible de passionner le prolétariat.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe