C BARRATIER C BARRATIER 20 février 2015 16:45

Je ne vois pas le problème dit frontal entre religion et politique ou athéisme et politique : les politiques sont élus, gouvernent, le code civil prévoit tout ! les lois des hommes sont seules applicables. Avec la laïcité de la république française chaque philosophie est réputée égale de l’autre, la liberté de conscience est protégée, son expression est libre, et chacun est libre de la lire s’il veut. La notion de blasphème existe à l’intérieur des religions, qui pourraient tout à fait demander des comptes à leurs fidèles sur ce point, mais hors de leurs adeptes, le mot n’existe pas, ni le délit par conséquent. Cherchez donc dans le code pénal français !

Il y a des héritages qui ont pu transiter par la religion catholique, mais dont chaque citoyen peut avoir l’approche par des voies plus directes. Voir par exemple d’où vient le baptême, que vous citez, des milliers d’années avant le christianisme.
En table des news :


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe