jack mandon jack mandon 11 mars 2015 12:11

@Fergus

« Pourquoi vont-ils mourir à Paris ? »

C’était une boutade, mais cela peut servir au débat. L’article abordait la dénégation. Ce n’est sans doute pas par hasard que Victor Hugo passe par là. Il déboule dans un siècle exceptionnel, comme il le fut lui même. Ce XIXe incroyable ! Le Romantisme alimente ce temps en idéologie. Pour la France seule, on passe de la 1ère république au 1er empire de l’aigle, qui va sous l’impulsion de Bonaparte tenter d’exporter, hélas d’une manière martiale, les belles idées de la république.
Après Waterloo on retombera dans une monarchie de Louis XVIII, roi des français, léger progrès,
avec une deuxième partie de la restauration sous Charles X, de nouveau roi de France de droit divin, un vrai crétin celui là, c’est la mode en ce moment ce vocable. Puis la monarchie de Juillet avec Louis philippe...Puis la fameuse IIe république avec Napoléon le petit, qui ne pourra s’empêcher de remettre le couvert avec son coup d’état et le second empire. Le siècle des idéologies en isme qui prolongent les guerres coloniales et préparent doucement, après Sedan et la fuite de Napo III à Londres, les deux grandes guerres modernes et meurtrières du début du XXe siècle.
Pour en revenir à Don Quijote, il s’inscrit au coeur d’un roman archétypal, c’est de l’art, mais hélas, le problème est qu’il inspire une foule de gens à travers le temps et l’histoire, et que cela continu.
Comme vous le dites, c’est la fonction même de l’archétype.
Merci Fergus


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe