Robert GIL Robert GIL 3 avril 2015 11:18

les riches n’ont pas mauvaise conscience, ils sont sincèrement persuadés de leur bon droit. Tout simplement parce qu’ils sont toujours entre eux et que cet entre-soi permanent induit ce sentiment de narcissisme. L’on ne peut que constater qu’au libéralisme économique et financier correspond un libéralisme individuel. Ce libéralisme psychique ne s’embarrasse pas de culpabilité : il est cynique et décomplexé vis-à-vis des valeurs morales et de l’argent. Les conséquences de ce narcissisme sont énormes en termes de destruction d’emploi et de casse sociale... voir


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe