Alain 15 juillet 2015 22:45

@Boogie_Five

Bonjour,

Pour te répondre, je ne suis pas historien, pas scientifique, et je ne cherche pas un rapport maitre et élève. MAIS, ton article est plus qu’un peu juste dans l’analyse (qui est en fait TON opinion). Tu commentes dans l’instant l’histoire immédiate (tu n’est pas le seul d’ailleurs). Quelques vérités, quelques vérités tronquées, quelques contre-vérités, quelques affirmations sans développement, pas de vraie mise en perspective des choses, aucune prise de hauteur par rapport aux événements en cours.
En fait, ton texte comme je l’ai dit est gentillet à premier abord, mais c’est du blablabla inutile comme beaucoup de choses en ce moment.
Tout le monde y va de sa petite analyse tendant vers ceci ou cela, mais il y a des événements majeurs dont on ne peut pas dire ce qu’il en sortira. Ce qui c’est passé cette dernière semaine en est un (événement majeur). Alors, chacun joue aux futuristes, au scientifique ou à l’historien. L’opinion devient alors tribune et les voies de la réflexion devient vérité. Très peu pour moi.

Tout cela me rappelle la course à « je l’avais dit le premier », ainsi donc on analyse les chiffres du chomage avant qu’ils ne soient sortis, on a droit à comment va se finir la bataille en cours avant que les armées ne soient encore sur le terrain, et on a droit à qui sera élu à la maison blanche alors qu’on n’en est même pas aux primaires. On trouve un fil, on tire, et on brode autour et ensuite, on dit « je vous l’avais bien dit le premier ».

Regarde déjà ton titre « l’europe allemande ou le retour des nationalismes européens ». Et relis ton sous-titre. L’europe allemande ou le retour de la marche vers l’est. Quelle cohérence entre titre et sous-titres. Pour le reste...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe