Internaute (---.---.125.164) 16 janvier 2007 07:34

Il est bien normal que le journaliste soit orienté par ses pulsions personnelles. Par contre, il est anormal qu’une entreprise de médias qui ne se présente pas comme ayant une ligne éditoriale précise (ex : Libé, l’Huma ou l’Actualité Juive) construise ses journaux d’information et sa grille de programme selon le principe de la propagande. La seule façon d’équlibrer une chaîne est justement de traiter les sujets chauds de manière contradictoire. Soit on oblige à présenter des témoignages contradictoires, soit on fait travailler ensemble des journalistes aux sensibilités différentes.

La propagande se retrouve dans la grille des programmes. Je vous rappelle que de Mars 2004 au rérérendum sur le TCE nous avons eu droit à une grille de programmes présentant toute une suite de films et de documentaires soit-disant historiques mais en fait construits de bric et de broc ayant pour unique but de faire croire aux gens que l’Europe sans Bruxelles c’est la turie et la guerre permanente. Le soufflet est retombé le lendemain du référendum avec une grille un peu plus divertissante.

Ils sont entrain de nous refaire le coup pour l’élection présidentielle. Les journalistes nous vendent le dernier « film choc sur les atrociété nazies » et cela va durer sans discontinuité pendant les 100 jours qui restent. La dernière semaine sera consacrée aux appositions terribles « Le Pen = Nazi ». Que les chiens de Pavlov commencent à baver...on les attend dans l’isoloir.

Ce phénomène n’a rien de français mais fait partie d’une politique imposée par les hautes sphères bruxelloises. Actuellement en Espagne il y a une propagande pour réveiller la mémoire du peuple espagnol pendant la dictature de Franco (qui a quand même réussi à garder l’Espgane hors du conflit de la 2° guerre mondiale). On nous prévient déjà qu’il s’agit de films d’époque et que les commentaires ont du être reconstruits selon des témoignages. En clair, il faut comprendre qu’on a pris des images de groupes communistes entrain de détruire des immeubles et qu’on a collé dessus un commentaire « authentique » laissant croire que ce sont les armées de Franco qui cassent les maisons.

La semaine dernière on a monté en épingle en Allemagne le n-ième film qui ridiculise Hitler. On imagine ce que peut être un film sur Hitler fabriqué par un juif activiste. Pourquoi la presse entière a-t-elle décidé d’en parler comme d’un événement artistique important ? En vérité tout le monde se fiche de ce guignol.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe