agent ananas agent ananas 25 novembre 2015 00:48

L’auteur, parlez nous aussi des 3000 morts assassinés par le régime Thaksin pendant les trois mois de guerre à la drogue en 2003, ou de la centaine de musulmans morts étouffés dans les camions militaires à Tak Bai ou encore de la centaine d’autres exécutés lors du siège de la mosquée à Kre Su. Ou de la répression des journalistes critiques du gouvernement Thaksin. Oui ce qui se passe actuellement en Thaïlande est regrettable et risque d’empirer avec la succession du roi Bhumiphol par son fils craint et haï. Malgré cela une grande partie des thaïs préféreront cette ordure à Thaksin ...
Quant au Myanmar (ex Birmanie), un dictateur remplace un autre. Aung San Suu Kyi a déclarée qu’elle sera au dessus du prochain président ... Et que dire des 800 000 musulmans Rohingyas privés de leur droits civiques car rayés des listes électorales en vertu de la loi sur les nationalités passée au printemps de cette année imposée par le lobby des bouddhistes nazis ? Pas vraiment démocratique tout cela, même si la population ici à Yangon se réjouit de la défaite de la junte.
Il n’en va pas de même dans plusieurs zones ethniques où la donne ne change pas. De leur point de vue des birmans remplacent des birmans. Les groupes mieux organisés militairement comme les kachins de la KIO ou des was de l’USWA n’ont pas signé le NCA (Nationwide Ceasefire Accord) du 15 octobre. Dans les semaines/mois à venir la guerre civile dans les zones périphériques pourrait reprendre si la NLD d’Aung San Suu Kyi ne parvient pas à un accord. Il va sans dire que la Chine et l’Inde suivent cela de très près...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe