jack mandon jack mandon 14 décembre 2015 11:13

A tous,

Et Cosette dans tout ça ?

Quelque peu inexistante, est elle vraiment humaine ?

C’est une inspiratrice, une muse qui n’a pas vraiment de réalité humaine. Pure produit de l’imaginaire hugolien. C’est l’Anima, la composante féminine qui d’ailleurs prendra vie dans le roman deux années après la disparition de la fille chérie de Victor Hugo, Léopoldine.
d’autres figures féminines vont rythmer sa vie : son épouse Adèle, sa compagne Juliette, sans compter d’innombrables maîtresses.
L’Anima, est une inspiratrice insaisissable qui habite toutes les femmes qui gravitent autour du poète.

"Les femmes, ces diablesses sont nos anges. Oui, l’amour, la femme, le baiser, c’est un cercle dont je vous défie de sortir, et quant à moi, je voudrais bien y rentrer"


  • Il y a un jour où le regard d’une jeune fille a le pouvoir de faire naître au fond d’une âme cette fleur sombre pleine de parfums et de poisons qu’on appelle l’amour.

 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe