Robert Biloute Robert Biloute 29 février 2016 11:47

@JL

La signature indiquant une origine distante est le mesure dite de dispersion : étant donné le contenu en charge électrique du milieu interstellaire, on a un phénomène de dispersion des ondes qui agit différemment sur les hautes et les basses fréquences. En pratique, la partie basse fréquence du pulse arrive avant (ou après, je ne me souviens jamais..) la parti haute fréquence. En détaillant la structure de l’impulsion en fonction de la fréquence, on arrive à chiffrer la mesure de dispersion, de là on prend une densité moyenne d’électron et on en déduit une distance.
Il ne fait pas de doute que les mesures de dispersion mesurées jusqu’ici sont énormes, mais la détection radio est fortement parasitée par les activité humaine (de + en +), et l’étude des phénomènes *impulsionnels* et *transitoires* en radio en est encore à ses débuts, ce type de détection peut être parasité par des phénomènes encore inconnus (qu’ils soient naturels ou artificiels).
Pour les FRB, on pourrait par ex. imaginer un satellite militaire ou autre qui pour une raison donnée envoie un signal qui balaie une plage de fréquence dans un temps donné, ce qui imiterait une mesure de dispersion importante.
Il ya également des indications étranges, comme le fait que les mesures de dispersion accumulées jusqu’ici semblent quantifier. Soit ça sent l’artificiel, soit il y a de la physique très intéressante là dessous.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe