Ashtonal Ashtonal 5 mars 2016 07:53

Pour un personnel de la Banque central européenne citoyen de la zone euro. Le premier objectif de cette pétition est d’atteindre 100 signatures. Pour en savoir plus, signer ou bien partager l’info, c’est tout simple : il faut cliquer ici :https://goo.gl/ZVfuKA

‪#‎brexit‬ ‪#‎ecb‬ ‪#‎bce‬ ‪#‎europe‬ ‪#‎european‬


Vous voulez une Europe plus transparente et efficace ? Commençons par un cas évident de gestion politique fallacieuse.

Le traité de Maastricht prévoyait initialement que tous les membres de l’Union européenne rejoignent la zone euro une fois les critères de convergence remplis. Le Royaume-Uni et le Danemark ont ratifié ce traité mais avec une option de retrait leur permettant de ne pas être obligé d’adopter l’euro ; option que ces deux pays ont exercé. Depuis, aucune action n’a été entreprise par la Banque centrale européenne pour remplacer le personnel de ces pays et continue à en engager. Cela pose 2 problèmes :

  1. Les citoyens des pays non-membres de la zone euro occupent des postes qui devraient échoir aux citoyens des pays membres de la zone euro ; et
  2. Certains parmi eux, notamment dans les départements informatique, économique et statistique, ont des accès privilégiés à des données sensibles pour le bon fonctionnement de la zone euro.

Un peu d’histoire. L’Institut monétaire européen (IME) a été le précurseur de la Banque centrale européenne (BCE). Entre 1994 et 1997, le premier président, Alexandre Lamfalussy a fait venir bon nombre de collaborateurs de la Banque des règlements internationaux, l’organisation basée à Bâle qu’il dirigeait précédemment. Dans les faits, ces personnes ont eu tendance à agrandir les équipes avec leur concitoyens. Le processus a continué sous les présidences successives de Duisenberg, Trichet et Draghi.

Nous estimons que les personnes concernées devraient bénéficier d’indemnité de départ payées par leur pays d’origine. Le fait que le Royaume-Uni et le Danemark sont dans le capital de la BCE n’a pas à influencer un processus opérationnel normal. Ce sont ces pays qui ont fait le choix de ne pas entrer dans la zone euro et non certains membres de la zone euro qui leur en ont interdit l’accès.

Appel à l’action. Par la présente pétition, au moment où se « négocie » un soi-disant Brexit, nous appelons donc à ce que toute la transparence soit faite dans ce dossier et qu’une certaine logique soit respectée. La solution est simple : le Parlement européen doit au plus vite diligenter une enquête sur la présence inappropriée de certains citoyens au sein de la Banque centrale européenne.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe