Anthrax 10 mars 2016 15:58

@Nicole CHEVERNEY

Faudra vraiment que tu travailles tes fondamentaux. 
On ne parle pas de franc-maçonnerie avant le début du XVIII eme, à Londres. Ce qui se fonde à ce moment n’a rien à voir avec les loges de tailleurs de pierres, de maçons, d’ébénistes, verriers, qui étaient des groupement de techniciens conservant et se transmettant entre eux leurs secrets de fabrication. 
Sur ce modèle, comprenant une cooptation, une initiation (au cours de laquelle on demandait si l’on croyait en Dieu) et une progression de grades - apprenti, compagnon, maître - là encore très proche de la division du travail sur un chantier, ce sont fondés des loges où les avocats, médecins, universitaires, lettrés de tous poils se retrouvent pour effectuer un travail symbolique sur eux-même. Inutile d’ajouter Albert le Grand qui n’a rien à voir là dedans même si il a réalisé un travail symbolique comme la plupart des mathématiciens, chimiste et physiciens de son époque.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe