Hervé Hum Hervé Hum 11 octobre 2016 17:01

@Danièle Dugelay

se remettre en question est nécessaire, mais je reconnais que c’est très difficile. Je parles de moi !

Comme dit le proverbe, il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, donc, rien n’est encore fait.

Surtout, il n’y a pas d’autres alternatives que d’abolir la propriété et de la transposer en responsabilité, sauf à en passer par une 3ème guerre mondiale.

Mais la réalité est sans appel, l’économie d’aujourd’hui repose toute entière uniquement sur le salariat et non sur le patronat. Nous sommes passé d’un monde en expansion à un monde en gestion qui exclu de lui même la concurrence entre les peuples et les individus, mais uniquement autour de projets et d’objectifs communs à atteindre. La publicité ne se fait plus sur les produits finis, mais uniquement sur les projets à réaliser. Ce monde là est déjà celui de l’internet et des réseaux sociaux. Les tentatives de corruption de cette nouvelle économie se font de plus en plus forte et agressives, mais rien ne peut l’arrêter, sauf, encore et toujours, le chaos généralisé

Dans cette nouvelles économie émergente, l’intérêt général est la somme des utilités particulières où chacun puise son intérêt particulier par son utilité à servir l’intérêt général.

Ce bouleversement est en marche et il est pour maintenant, sauf si tout est détruit.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe