Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 3 mai 2016 16:37

Bonjour,
 
La pensée orientée bizness sent toujours un peu trop le marketing à mon goût mais mais bon, il est toujours intéressant de voir dans quelles directions regardent les acteurs de terrain donc j’ai lu votre texte avec attention.
 
Il m’a semblé que, pour le coup, regarder en arrière n’était pas une mauvaise idée car Le Bon dit assurément de belles et bonnes choses qui n’ont toujours pas été comprises et qui méritent qu’on s’y attarde.
 
Néanmoins je ne suis pas du tout convaincu par la mise en correspondance entre d’une part impulsivité, mobilité et irritabilité et d’autre part rumeur, buzz et bashing. C’est complètement artificiel. ça ne colle pas.

D’abord parce que la rumeur ne concerne jamais une foule (même lieu, même endroit) mais une population (distribuée dans le temps et l’espace).
Ensuite parce que le buzz ne concerne toujours pas une foule et pointe seulement un intense sujet de discussion à un moment donné au sein d’une population là encore distribuée dans l’espace, serait-il cyber.
Enfin, le bashing est un comportement et pas une disposition comme l’irritabilité.
Le fait que tout trois relèvent bien d’une dynamique mimétique ne légitime pas n’importe quel « placage » sur les conceptiosn de Le Bon.
 
Bon voilà, mais je ne pouvais pas laisser passer ça.
 
Pour finir, si vous me permettez, un petit conseil : les entreprises en guerre feraient bien de lire leur Girard, qui a su penser l’imitation et la violence bien mieux que Le Bon n’a pu le faire (même s’il n’a pas démérité sous ce rapport me semble-t-il).


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe