Pascal L 5 mai 2016 20:54

@Ar zen
« seule la banque centrale suisse est autorisée à émettre de la monnaie fiduciaire »

C’est vrai aussi pour l’Euro ou le Dollar. 

« à l’époque de la rédaction de la constitution il n’existait pas de monnaie « scripturale » »
Certes, mais la monnaie fiduciaire avait de l’or comme contrepartie. Cette contrepartie n’existe plus aujourd’hui. La valeur des billets ne repose sur absolument rien, c’est pour cela qu’on a besoin d’une contrepartie et c’est le rôle de la dette aujourd’hui. Une sorte d’assurance à l’envers : C’est la monnaie scripturale qui assure la monnaie fiduciaire... Cela fonctionne très bien tant qu’on est sûr que les dettes sont remboursées. 
Le changement de système diminuera le rendement de la monnaie mais ne changera rien aux risque de faillites de banques. Avec ou sans réserves fractionnelles, les banques pourront toujours faire des prêts risqués pour maximiser le profit et d’autre part, les banques feront toujours de la titrisation de la dette pour la faire disparaître.

Aujourd’hui, la réserve fractionnelle est un faux problème. En zone Euro, une banque ne regarde jamais si ses réserves sont suffisantes pour faire un prêt. Le niveau des réserves n’est vérifié que la nuit lors des opérations de compensation et si les réserves sont insuffisantes, on demande un prêt d’un paquet de billets à la banque centrale. La banque centrale qui a toujours peur d’un credit crunch accorde toujours ce prêt. Si nous supprimons la réserve fractionnaire, la banque centrale imprime plus de billets et ça continue comme avant. Et comme ces billets sont assurés par la qualité des prêts, le risque est toujours aussi grand. En plus, lorsque la banque n’a plus de preneur pour ces prêts, la banque se prête à elle même pour aller sur des marchés plus que risqués. Et plus une banque perd de l’argent, plus elle va essayer de se refaire sur ces marchés. C’est pour cela qu’il est impératif de séparer les banques d’affaire et les banques de dépôt.

Un petite remarque amusante en passant : L’Europe cherche à supprimer les billets de 500€ parce qu’ils sont utilisés principalement par les porteurs de valises de billet. Elle oublie de dire que les réserves des banques sont essentiellement constituées de billets de 500€ qui n’auront plus cours si ils ne peuvent pas circuler. Ces billets ne sont vraiment qu’un tas de papier. Heureusement qu’il y a les prêts pour assurer les banques ! Donc si la banque menace de faire faillite, ce n’est pas la peine de vider votre compte. Les billets qu’ils vous donneraient n’ont aucune valeur et il me semble que c’est là la raison principale pour supprimer ces billets. Finalement, ce n’est pas drôle.

Vous dites que l’initiative est portée par un banquier. En principe, les banquiers ne connaissent pas grand chose à la monnaie. J’ai souvent discuté de ces problèmes avec des banquiers, y compris au niveau de la direction générale des grandes banques françaises et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils ignorent à peu près tout sur le fonctionnement de la monnaie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe